Stage 0 : « Préparation »

Rendez vous à la poste dimanche matin à 8h (aïe !) avec mes deux comparses chambériens de cette histoire : Clément (notre pilote) et René

Impec tout le monde est à l'heure, pas eu le temps d'acheter un sandwich pour le manger du midi (mais il parait qu'il y a un McDo pas loin du tournois), plus qu'à passer prendre Thomas et Dut, en priant pour que ce dernier soit là puisque tout le trajet dépend de lui : comme il a un GPS, personne n'a préparé l'itinéraire, on a même pas noté l'adresse de destination


Stage 1 : « Une organisation de guedin ! »

Arrêt à la sortie de l'autoroute à Aix puis à la sortie de l'autoroute à Annecy légèrement en avance sur le planning, jusque là, tout va bien, trop bien même ...

Pas de Dut dans le coin, bon, on va attendre un peu ... On essaye de le joindre, mais sans succès

9h00 : Mise en commun des idées et informations : Dut avait peut-être un plan pour la veille au soir, aïe, aurait-il essayé de nous joindre ? Les batteries du portable de Clément sont nazes depuis la veille, il met donc sa puce dans un téléphone qui a de la batterie, et là, c'est le drame : message de dut envoyé la veille « Je ne viendrais pas demain » Argh ...

Okay, plan B : grâce au téléphone du boulot de clément, aller sur le net, chopper l'adresse en question, la passer dans mappy pour trouver comment on y va

Bon l'adresse est sur magic-ville, mais la navigation n'est pas vraiment très pratique en wap, encore moins par 3 personnes n'ayant jamais tâté au wap

  • 9h10 : Panneau "radar fixe", Clément commence à calmer la conduite sportive due au stress
  • 9h11 : Clément se fait flasher quand même, GG ^^

Quelques minutes plus tard, on a l'adresse du tournois et le n° de tel de l'organisateur, c'est déjà pas mal, allez, trouver un itinéraire, en attendant, foncer au feeling

Arrivée dans Genève, toujours pas d'itinéraire ou de plan utilisable, Clément suit son instinct et file droit vers l'aéroport (qui est à l'Ouest, plus ou moins comme le patelin de destination, enfin normalement avec du bol)

Le wap ne donnant rien, on appelle un pote qui devait être sur place, ok, quelques petites indications, et encore beaucoup d'instinct et de chance (oups, pardon, de skill ^^) plus tard : nous y voilà, avec 10 minutes d'avance même, on est vraiment trop forts (enfin là sur le coup, on est surtout vachement rassurés de pas s'être levés et avoir fait 200 bornes pour rien, faut avouer)

La salle est sympathique, c'est une sorte de MJC, ça ressemble à une boite de nuit mais pour mineurs, assez de tables pour accueillir 80 joueurs sont installées sur une sorte de piste de danse, le reste de la salle est meublée d'estrades avec des canapés dessus et bien sûr, un petit bar où on s'empresse d'aller changer nos euros pour des francs suisses, et payer notre inscription, youpi, on a 5 francs suisse de monnaie -_-

Finalement, seuls 67 joueurs sont présents, alors qu'on pensait que les 100 places disponibles seraient toutes prises. Il semblerait qu'il y ait des joueurs de tous horizons, dont pas mal de têtes connues dans les AP, de bons joueurs suisses et français, mais également 3 ou 4 joueurs très jeunes


Stage 2 : « Première démonstration de skill : Ouverture du scellé et build de deck »

Le scellé que j'ouvre est magnifique, 2 Immortal Coil dont un foil, ça fait sérieusement envie. Bon ok y'a aussi un ange stoïque et un dragon quelconque, mais qui oserait jouer ces 2 seuls spoilers dans le même jeu ? Bref, je le fais tourner avec grand plaisir

Je découvre donc mon paquet, et fais mes habituels petits de cartes jouables par couleur, puis m'attarde sur la partie "gold", et là, alléluia : 2 Branching Bolt, ok, je joue rouge-vert, reste plus qu'à savoir si j'ajoute du blanc pour faire un Naya ou du noir pour faire un Jund, les anti-bêtes parleront d'eux mêmes : Resounding Silence, Oblivion ring, Excomunication, bon OK, le blanc veut à tout prix être joué aujourd'hui, qu'il en soit ainsi

Les deux seules rares jouables du paquet sont un manaplasm et un Skullmulcher, rien de bien phénoménal, mais au moins ils sont dans la même couleur, une couleur que j'ai déjà choisie en plus, sinon, bin pas de moustodon, pas de nacatl, pas de cérodon, pas de Qasali, un jeu Naya très très moyen donc, quelques cartes devront vendre du rêve aujourd'hui, mais au moins je pourrais gérer les situations


Stage 3 : « Deuxième démonstration de skill : Battre son premier adversaire »

Alors que j'entends Guillaume B s'esclaffer au loin « Y'a vraiment pas d'justice : René Messina ... », je découvre mon premier adversaire : un très de ces jeune joueur et qui en plus ne parle pas mieux français que je ne parle anglais, ça commence bien

Mais ma foi, très sympathique adversaire, puisqu'il a décidé de m'offrir gentiment la première game :

Étant en colordeath, je ne peux qu'être spectateur lorsqu'il me met à 3 PV, a un Hell's Thunder dans son cimetière, maitrise la table avec ses 4 bêtes dont un gros Rosse charognard alors que je n'ai qu'une pauvre petite 1/1. Mais je viens de piocher une plaine, je la joue donc et garde tout mon mana open, puis déclare une fin de tour

Mais mon adversaire a déjà décidé depuis longtemps comment il allait me tuer : il sacrifie donc toutes ses bêtes (sans payer les 2 du rosse pour remonter une bête de son cimetière puisqu'il va me tuer ce tour ci) au Héraut du dragon (à part le dit Héraut du dragon) pour aller chercher son Hellkite, puis déclare bien sûr une phase d'attaque avec le dit Hellkite, qui se mange un gentil petit silence retentissant

YATTA \o/

Le reste de la game me voit sortir (enfin !) tous mes thons un par un, et le voir encaisser mes attaques sans même se soucier du fait que les 3 blessures qu'il me manque pour mourir sont dans son cimetière, avec le mot clef "exhumation", et bien sûr une brillante victoire pour votre narrateur


Stage 4 : « L'inintéressante suite »

Tellement inintéressante que je ne la détaillerais pas : une suite de duels pas particulièrement intéressants

Le seul adversaire à me battre (ronde 3 je crois), je le vois en finale contre Clément (qui a fini premier) pfiu, à priori j'ai été battu par un bon (qui a été plutôt cool d'ailleurs, qualité assez rare pour les bons joueurs)


Stage 5 : « Le skill, des fois on le perd aussi, ou pas :D »

Ronde 4, après avoir suivi les conseils de mes comparses, et donc après avoir échangé une excomunication contre un magma spray, et surtout, après ne pas avoir pensé à le désider, je me prend un game lost suite à un deck check (habituelle petite pensée pour Zaïa). Le début de la malchance ? Même pas, après 2 parties bien disputées mais que je domine de très peu du début à la fin, une victoire de plus malgré ce game lost, pfiu


Stage 6 : « Future tables ! »

Ronde 5 : Table 5, ça le fait :D Encore un qui parle pas français, et qui en plus joue très très lentement (habituelle petite pensée pour Yohan)... Après qu'il gagne la première, je le soupçonne de faire un peu de l'anti-jeu, et dès qu'un arbitre s'approche, je lui demande poliment de jouer un peu plus vite, l'arbitre, sympa, garde un oeil sur la partie, me permettant de lui mettre un peu la pression. Après une deuxième game arrachée par moi même, on tente une 3e game pour le fun, sachant qu'il reste 5 minutes, et que vu son rythme de jeu, on aura pas le temps de la finir, mais là, il arrive un de ces évènements qui vous fait croire qu'il existe un dieu de magic (enfin pendant environ 2.67 secondes, faut pas trop pousser non plus) : je fais la sortie parfaite, il pédale dans la semoule, en 6 tours je l'explose tout en gérant tout ce qu'il me sort, et j'ai encore la main blindée de gestion quand il perd, monstrueuse partie (les tour 2 druidesse, tour 3 manaplasm + tour 4 Welkin Guide et manaplasm 8/8 fly, ça pardonne pas)

Ronde 6 : Table 4, OMG :D Mon adversaire arrive en retard, sent très fort la weed, et tremble beaucoup, okay, tout va bien se passer. Il tope son stoïc à chaque partie, mais je tope mes 2 branching bolts également à chaque partie, il a donc du mal. Après un concours du plus gros thon (que je gagne de peu) il perd petit à petit l'avantage suit à mes assauts répétés et quelques gros misplay de blocages, encore quelques petits tricks et me voilà en table 3, dernière ronde

Ronde 7 : Table 3, je suis dans un rêve :D Mon adversaire, sans surprise, me propose un draw, alors que je venais de dire à mon adversaire précédent que ce n'était pas trop mon genre de faire des draw en finale, mais je me laisse séduire par l'argument "top8 assuré", et donc rejoins les joueurs des tables 1 et 2 pour déclarer ce draw, me voilà normalement top8

On les joue quand même pour le fun, et là c'est la déculottée : je fais des sorties moyennes et lui fait les 2 meilleures sorties possibles avec son deck, les 2 games réunies ont dû durer en gros 11 tours. « Alors, pas trop déçu d'avoir fait draw ? ^^ » Non, effectivement, pas là ^^ vive le draw !

Bon me voilà donc top8, je vais devoir affronter en draft de très bons joueurs, je ne me fais pas trop d'espoirs, n'en revenant de toute façon toujours pas d'en être arrivé là :


Stage 7 : « Fall of the draft ! »

La tension monte d'un cran, mais l'ambiance est toujours bon enfant, au détail près d'un joueur qui manque de lumière pour le draft, et qui donc nous fait tout déménager, ce que les arbitres n'ont pas trop l'air d'apprécier, mais finalement ce draft peut commencer

Un oblivion ring, une tower gargoyle et une infest en début de premier booster me font partir sur un draft que je m'étais promis de ne jamais re-tenter : le draft esper. Me voilà donc obligé de drafter pleins de trucs assez peu efficaces, heureusement, j'ai dû chopper 3 strix, et le dernier booster, tout particulièrement gentil avec moi, m'offre 2 master of etherium et un deuxième oblivion ring, le reste n'est constitué que de petites créatures artos bleu noires et de petites créatures exalted blanches

Au build, je choisis de tout miser sur le coté artos (master of etherium powa), mais sens déjà les problème de couleur de mana (n'ayant drafté que très peu de fixateurs, et ayant un jeu à vocation "weenie")

La première ronde me voit affronter le même adversaire qui m'avait proposé un draw intentionnel. Il semble avoir un jeu assez similaire au mien, quoi que peut-être moins puissant, mais tellement plus stable ...

Les parties furent très vite torchées :

  • Première game : color death, il m'explose
  • Deuxième game : je pose ma gargouille tour 4 je l'explose
  • Troisième game : color death, il m'explose

Voilà un match bien plié, à moi la superbe dot : deux boosters alara (encore un baron de la mort et une autre rare pourrie) et un set d'euro-lands, youpie


Stage 8 : « On fait le bilan, calmement ... »

Le retour fut nettement plus calme (enfin, moins drôle, quoi), on a juste légèrement grugé l'autoroute suisse pour être sûrs de pas se perdre

Arrivée à la maison vers 21h (pas mal pour un dimanche commencée à 8h). Après m'être enfilé une pizza commandée sur la route, je raconte la journée à quelques potes sur internet puis je me couche content de cette bonne journée, me disant que pour une fois, j'avais bien roxé, ça compensera le dernier scellé auquel j'ai vraiment fait de la merde, et en k32 en plus, vivement le décompte des points volés !